Voyager autrement dans les Ardennes durables

 

 

 

 

 

A l’heure actuelle les vols en avion sont si bon marché que l’on ne prend plus le temps de savourer son jardin. Les citytrips qui amènent des hordes de touristes vers des lieux populaires étouffent petit à petit leurs habitants. Cela provoque des frustrations et même des sentiments haineux, sans parler des dégâts infligés au patrimoine historique. Dans les jours qui viennent nous allons voyager tout à notre aise. Inspirés par le ‘slow food’, nous allons faire du ‘slow travel’. Une forme de tourisme durable que nous allons pratiquer dans nos Ardennes.

 

Texte et photos: Antoon Cadry

 

Le tourisme durable: l’Organisation mondiale du tourisme créée par l’ONU le définit comme suit: "Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil." Nous allons donc profiter de la nature et du patrimoine culturel au cours de notre voyage dans les Ardennes, nous mangerons ce que propose le terroir et tenteront de réduire au minimum notre empreinte écologique. Cette empreinte sera plus petite à vélo et sous tente, bien sûr. Une enquête allemande a néanmoins démontré que les motorhomistes ne doivent pas se sentir coupables lorsqu’ils voyagent dans le paysage à bord de leur ‘boîte blanche’, même si les motorhomes électriques conviendraient mieux mais ils n’existent pas encore.

 

Les Ardennes belges

‘Où se situent les Ardennes?’ est une question à laquelle la réponse n’est pas évidente. Tout dépend du point de vue. Géologiquement il faut tenir compte des roches et du relief. Concrètement les Ardennes sont au sud de la formation calcaire appelée La Calestienne, et s’étendent des Lacs de l’Eau d’Heure dans la botte du Hainaut jusqu’à Aywaille en province de Liège. Nous préférons l’approche touristique et considérons qu’elles concernent tout le sud du sillon Sambre et Meuse, comme dans les prévisions de la météo.

 

La perle de Seneffe

Un peu au-delà de Charleroi nous sommes attirés par un panneau qui nous guide vers le château de Seneffe. Ce ne sont pas encore les Ardennes mais la Sambre n’est pas bien loin, donc pourquoi pas? Nous abandonnons le motorhome sur le vaste parking et contournons le château. Comme frappés par la foudre nous nous immobilisons en découvrant une sculpture en bronze de la main de Jean-Michel Folon. ‘Quelqu’un’ date de 1992 et représente un magnifique personnage dont la silhouette trahit immédiatement l’auteur. Il s’agit d’un homme massif, rêveur, coiffé d’un chapeau, une figure qui parle à l’imagination. Pour moi c’est un voyageur qui me fait penser au Monsieur Hulot de Jacques Tati. Ce que nous ne pouvons encore imaginer, ici derrière ce château, c’est qu’il sera comme un fil rouge tout au long de notre voyage ardennais.

Le domaine de Seneffe date de 1763. Une allée imposante vous mène au château construit pour l’homme d’affaires bruxellois Julien Depestre. C’est son fils qui acheva l’aménagement du parc de 22 ha et lui donna un cachet supplémentaire en faisant construire quelques ‘folies’. Le domaine est actuellement géré par la Fédération Wallonie Bruxelles qui lui a donné une destination culturelle en y installant le Musée de l’orfèvrerie. Dans le merveilleux parc, véritable havre de paix, restauré dans l’esprit du 18e siècle en 2000, une grande pelouse en pente douce rejoint un plan d’eau.

 

 

Ceci est un extrait de l'article 'Evasion' de l'édition salon, le numéro 57 de Camping & Loisirs. 

Lire la suite ? Achetez ce numéro en version digitale pour 2 € seulement ou abonnez-vous au prix de 15 € pour 4 numéros

 

Faire du camping n'a jamais été aussi passionnant

Liste de souhaits 0 Caddie 0